Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ursus Maritimus

Publié le par Alain Bourguignon

Chers lecteurs fous !

Voici quelques nouvelles du front. A l'heure où j'écris ces premières lignes, le 13 Juin, nous voguons à la demande des skieurs, un peu plus au Nord que jusqu'à présent, nous allons en Baie de la Madeleine (je ne sais pas si c'est répertorié sur Google maps !). Nous espérons y trouver la peu de l'ours, l'avenir seul nous le dira. En tout cas, la mer est agitée pour cette navigation ! Il y a parfois des creux de 1,5 m, quand on est habitué au calme des fjords, et pour un petit bateau comme le Polaris, ça fait tout bizarre. Quelle sensation géniale, sans ironie ! Enfin, quand on est paré pour le mal de mer (le Stugeron ça a l'air vraiment tip top quand on le prend à temps), et que tout ce qui est susceptible de voler à l'intérieur est sécurisé. Après ça en plus c'est tout bénef pour moi, plus de travail, pas de service à faire, la belle vie ! Et puis pour te bercer pendant la sieste, il n'y a pas mieux. Là j'ai encore quelques trois heures devant moi, un présent, moi je vous le dis !

Pour cette troisième croisière à bord du Polaris, toujours des skieurs, le programme était... disons très chaotique. Premier changement de plan dès le premier jour, à cause d'un bagage non arrivé à bonne destination - à priori c'est monnaie courante ici. On a du rééquiper comme on pouvait le malheureux, et on est parti le lendemain. Puis après 7h de navigation, on veut s'arrêter à Poolepynten, un coin à Morses, mais il y avait déjà un bateau sur l'affaire, alors on est allé à un autre coin à Morses, deux heures plus loin, mais... il n'y avait pas de Morses. Un autre jour on mouille le bateau en Baie du Roi, et, deux nuits de suite, on doit changer de mouillage à deux heures du mat', la première à cause d'un vent de folie qui a surgi en un claquement de doigts, et la deuxième à cause de glaçons qui commençaient à taper sur le bateau... Bref, que des imprévus, des changements de programme de dernière minute, une météo incertaine. Vivre au jour le jour, c'est ça qu'c'est qu'c'est qu'ça veut dire !

A l'heure où j'écris ces nouvelles lignes, le 15 Juin, c'est avec de glorieuses nouvelles que je le ' fais. Car en effet, bienheureux que nous sommes, nous avons trouvé l'ours ! Après plusieurs heures de recherche, les yeux dans les jumelles, dans les fjords du Nord-Ouest du Svalbard, l'ours a été repéré. En moins de 5 min, tous les passagers sont dans les zodiacs, et moi j'espère pouvoir l'observer depuis le pont. Puis Arthur me dit : tu veux y aller ? Yeeeeepeee ! 2 secondes pour enfiler un gilet de sauvetagela et sauter dans le zod', dans la précipitation je n'ai pas le temps de choper la deuxième batterie de mon appareil... Mais j'aurais eu un petit fond de batterie tout de même ! On a suivi l'ours de loin pendant qu'il nageait, et il a fini par accoster sur une petite plage, et là on a pu se rapprocher. C'était un ours à collier, comme vous pourrez le voir sur les photos, sans doute un ours de compagnie. En tout cas il s'est bien donné en spectacle pour nous, à se rouler dans la neige, et surtout (ça c'était magique !), il nous a fait une petite glissade de 10 m dans une pente, sur le dos et tête en avant !! Je n'avais déjà plus de batterie à ce moment, mais vous verrez les autres photos. ☺ (Enfin pour ce faire, il va falloir que j'aille au Kroa, un pub de Longyearbyen, pour choper un wifi un peu plus efficace !)

Bisous bisous, lecteurs fous !

Commenter cet article

pauline s 16/06/2015 09:52

Alain! C'est donc bel et bien excepcionnel ce que tu vis et vois! Je suis contente pour toi! Les photos sont superbes, c'est ouf...
bisous