Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des Bourguignons au Svalbard

Publié le par Alain Bourguignon

Un bon guide « Grands Espaces » sait expliquer le différence entre un iceberg, le brash, et les bourguignons, mais ça se complique sérieusement quand il se retrouve avec plusieurs bourguignon ... à bord !

C’est ce qu’ont du vivre les passagers de la croisière du 28 juillet au 7 aout, car en plus d’Alain, c’est aussi moi (pascal, le père !) qu’ils ont du supporter.

Vous l’aurez compris, Alain me prête sa plume, ou plutôt son clavier, pour vous conter ce périple (enfin il a pas peur, j’écris quand même nettement moins bien que lui, mais je vais faire de mon mieux !)

Tout a commencé , et même bien commencé, par une bière au Kroa, le pub préféré des Longyaerbyens (ça se dit ça ?). C’est sur il fallait se rafraîchir, ambiance gros vent, pluie et froid pour notre premier jour, merci Alain, ça fait toujours plaisir un accueil chaleureux !

Enfin le bougre a plus d’un tour dans son sac, et dès notre arrivée à bord, il a sorti le grand jeu : direct il a servi les petits suisses ! Rendez vous compte, pour se mettre les clients dans la poche, et espérer de gros pourboires, des petits suisses, denrée plutôt rare au Spitzberg …. mais si ça se trouve il a juste fait son boulot, servir le groupe de suisses de cette croisière, va savoir … !

Aux commandes du Polaris, Benoit, le capitaine, Luc, le second, Jérémy, le 3ème (?) chef mécano, le chef cuistot, appelé simplement CHEF, et Alain, Steward en chef (y’a que des chefs dans ce rafiot, dur de s’y retrouver !), qui a la lourde mission d’accomplir toutes les demandes, même celles impossibles, pour le bien être des passagers, parfois exigeants (trop ? !)

Cette joyeuse équipe respire la bonne humeur, et surtout rajeunit sérieusement la moyenne d’âge !

Marie en chef (!) d’expé (spécialisée dans l’étude des manchots et autres volatiles qui volent et ne volent pas, elle a passé 16 mois en hivernage sur la base Dumont d’Urville en Antarctique, respect !), Xavier en guide spécialisé en tout (vraie mine d’info, sa spécialité serait plutôt les baleiniers, mais il est capable de donner des détails sur tout ce que l’on peut trouver ou rencontrer dans ce pays, c’est assez étonnant !) et pascal (moi hein !) comme photographe, pour aider les clients a rapporter de belles images (bon je me la pète aussi, ambassadeur fuji X photographer, et ambassadeur Ricoh imagine/Pentax 645Z …. ça impressionne non ?)

Le séjour commence fort, avec dès le lendemain une observation exceptionnelle d’une mère ours (blanc, enfin vous verrez, pas si blanche que ça …) et de son jeune. Mais reprenons : on aperçois la mère et son jeune, a proximité d’un cadavre de morse déjà repéré sur les croisières précédentes, en train de faire un bon somme. En attendant que ça bouge, Alain sert le diner et tout le monde se met a table. On commence a échafauder un tour de veille nocturne, pour pouvoir s’approcher des qu’elle bouge. Apres la dégustation du plat principal (merci CHEF, c’est un vrai régal tous ces diners, la classe aussi bien en gout qu’en présentation, miammm !), je me lève pour vérifier et donne l’alerte, car la mère a bougé et est déjà à table, elle aussi, sur le morse ! En 5 min tout le monde est prêt, à bord du zodiac, au plus grand désespoir d’Alain, qui devra attendre bien plus tard pour servir le dessert … hihi !

Le grand spectacle nous attend, d’abord par le jeune, qui lors de notre approche est très intrigué, se met a l’eau dans notre direction … je crois bien que si Marie n’avait pas reculé, il serait bien monté a bord nous rendre visite … Puis la mère reprend son repas, monte sur le Morse, pour lui extirper les tripailles plus très fraiches, n’hésitant pas à rentrer dedans jusqu’au cou (si si, c’est bien du morse que je parle !). Pendant que le jeune s’amuse avec les algues, en jouant comme un jeune chiot. Rassasièe, elle finit son show par une balade le long de la plage, devenue mi ours brun (de la couleur de l’intérieur du morse, beurk), mi ours blanc !

Les jours suivants vont s’enchainer avec une météo juste incroyable, ciel bleu sans vent, avec parfois des températures de plus de 15 ° au soleil a l’abri …. le réchauffement climatique n’est pas un mythe ! Moi qui espérait des ambiances grand nord, je suis servi, bon au moins je rentrerai bronzé, c’est déjà ça !

Voici les meilleurs moments du voyages, enfin ceux dont on se souviendra … !

Une sortie groupe, ou Alain s’invite, prétextant apporter le gouter (enfin c’était top quand même ce cadeau sorti du sac a dos ), pour venir observer avec nous un renard polaire, pas farouche du tout, qui plus est attaqué par les sternes, qui défendent leur nichée). Nous observeront aussi plusieurs couples de Hareldes de Miquelon (on est pas a Saint pierre hein !)

Puis viendra la fête nationale suisse, à l’ancre devant le Glacier Monaco, par tempête de ciel bleu, avec Champagne, gruyère et hymne national, je pense qu’ils s’en souviendront de celui la !

Puis, une rencontre du 3ème type, sur une petite ile qui paye pas de mine : à la vue d’un petit groupe de morse, nous débarquons en zodiac, pour une approche silencieuse et réglementaire, à plus de 30 m des animaux. Mais un jeune sorti de je ne sais ou (enfin si, de l’eau :p), en décide autrement, quitte à bafouer les règle : curieux, il s’approche du rivage, et sort de l’eau a 1m de Xavier (les passager quand à eux ont fait synchro un bond de 5m en arrière !), et vient le taquiner, pour lui montrer que c’est bien lui le plus fort. Apres 2 tentatives de contact direct (un a la main, l’autre a la jambe), il retourne finalement à l’eau en frimant, se roulant dans les cailloux puis dans l’eau, juste devant , comme s’il voulait nous montrer que c’est bien lui le plus fort … haaaa ces jeunes inconscients ! Palpitant à 250 pulsations/minute pour Xavier qui n’a pas reculé d’1 cm, beau sang froid, ce sera de bon augure pour la suite !

Nos déplacement vers le 80 ème parallèle nous permettront de faire de très belles observations (et photos) de baleines. Petit rorqual, puis grand rorqual, avant l’observation très rare de la baleine bleue, plus grande espèce animale ayant jamais existé (30m de long, comme le Polaris !), et enfin baleine à Bosse.

Emotion aussi, quand nous assisteront au premiers envols des poussin Guillemot de Brunich : enfin envol, c’est un bien grand mot ! Le mâle, dans l’eau a une 100 aine de mètres de la falaise, appelle son jeune, pour l’inviter à venir le rejoindre, et continuer son élevage dans l’eau. Bon vous me direz, vu les milliers d’oiseaux sur la falaise, comment il sait que c’est son père qui l’appelle, et comment il le retrouve une fois dans l’eau ? Chaque oiseau a un cri qui lui est spécifique, reconnu par sa progéniture. Pour nous, tous ces cris sont exactement les mêmes, mais eux ont une fréquence rapide et différente pour chaque individu, qu’ils savent déchiffrer, un peu comme nos codes barres : vu de loin, ce sont tous les même, mais chacun sont bien uniques et différents. Bref, petit guillemot, il est la tout seul sur son nid, à 100 m de haut, parfois plus, en se demandant pourquoi son père l’appelle, alors qu’il est encore en duvet, incapable de voler ! « Je plonge ou je plonge pas, avec un peu de chance, je plane un peu, et j’évite de me fracasser en contre bas ! » Yeeeeepeeeeeeeeeeeeee……yahouuuuuuuuuuuuuu……plouuuuuufffffffff…….. ça a marché, « j’suis entier, sain et sauf, j’ai evité petit renard et grand ours, plus qu’a retrouver le vrai papa, parmi tous ces mâles qui veulent à tout prix m’adopter ! »

Haha j’imagine Alain, du haut de ses 8 ans, démo de parapente en haut d’une falaise, puis vient son tour, mais toi c’est sans l’aile ! Bon courage, moi je t’attend en bas, j’veux pas voir ça … sont dingues ces brünich !!!

Vers la fin du séjour, débarquement sur l’ile préférée d’Alain, celle ou ils ont repéré plusieurs terriers de renards : effectivement, 2 jeunes nous font un show pendant plus d’une demi heure, à jouer à attrape moi si tu peux ! Puis balade et approche (facile) des rennes. Ca fait maintenant plus de 2 heures que nous déambulons à droite à gauche, quand j’entand Marie dire : on recule on s’en va, avec cette intonation à la fois ferme et rassurante. Bref en sous entendu : y’a un ours, on dégage le plus vite possible , mais sans panique ! Haha facile, je file un coup de main à ceux qui ont du mal à se déplacer rapidement, en disant que je sais pas ce qu’il se passe, histoire de pas affoler ! Bon en fait, Xavier, au détour d’un rocher, s’est quand même arrêté à 10 m d’un ours (affamé ou pas ?) en train de pioncer ! Appel des zodiac, qui doivent venir nous récupérer sur une autre plage, histoire de pas passer devant les moustaches de l’ours. A l’arrivée du zod, entendant le bruit, il se lèvera pour faire 2 pas dans notre direction, puis prendre le sens opposé… ouf sauvés de justesse, on est 15 dans le zod au lieu de 7, mais pas grave !

L’épisode Barentsburg ne mérite pas une longue discussion, tant cette ville russe minière est triste à mourrir ….

Au retour à Longyear, direction Kroa avec l’équipage, (un renard nous passe devant en ville, alors qu’on a fait des heures de navigation pour le trouver…), pour clôturer à la bière, comme on a commencé le début du voyage … j’aime bien les histoires qui commencent et qui finissent bien !

Tchao Alain !

Lui continue encore un bout de temps, j’ai juste calculé qu’à raison d’un séjour de 10/12 jours par an, il me faudrai 10 ans pour avoir son expérience … ouch, quand même !

renard polaire

renard polaire

on y voit rien la dedans !

on y voit rien la dedans !

mi ours brun mi ours blanc !

mi ours brun mi ours blanc !

kitiwake, kitiwake ...

kitiwake, kitiwake ...

Grand rorqual

Grand rorqual

été en zod au spitzberg

été en zod au spitzberg

c'est d'ici que doit sauter notre bébé guillemot !

c'est d'ici que doit sauter notre bébé guillemot !

tous les papas guillemot attendent leur jeune

tous les papas guillemot attendent leur jeune

attrape moi si tu peux

attrape moi si tu peux

surveillance renforcée pour cache cache avec l'ours

surveillance renforcée pour cache cache avec l'ours

Marie, chef d'expé, utilise tous les moyens pour se faire comprendre !

Marie, chef d'expé, utilise tous les moyens pour se faire comprendre !

ici, les morses ne respectent pas la réglementation, moins de 30 m on a dit !

ici, les morses ne respectent pas la réglementation, moins de 30 m on a dit !

Polaris boys band

Polaris boys band

Alain et le CHEF, prêts pour tous les caprices des clients !

Alain et le CHEF, prêts pour tous les caprices des clients !

Commenter cet article

Béa 28/08/2015 14:59

Alors là , bravo ! Tu t'es enfin lâché pour notre plus grand plaisir. Merci de nous faire rêver encore et encore tous les 2....
bisous
Béa