Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Réunion : Bibiche lé la ! Partie 1.

Publié le par Alain Bourguignon

Chers lecteurs !

Voici un récit sur de nouvelles aventures, cette fois dans des contrées chaudes et humides ! Mais n'allez pas imaginer des choses salaces... car c'est à la Réunion que je suis parti, pendant deux semaines, accompagné de Victor et Agathe : pour y rejoindre Po et Max, installés là depuis 5 mois. Et quel voyage ce fut ! Hallucinant de beauté, de bien-être et de bienveillance. Allez, je commence le récit, car il est assez long... Enjoy !

La Réunion : Bibiche lé la ! Partie 1.

21.11
Après un festival photo de Montier riche en retrouvailles et rencontres, il est temps de s'envoler vers l'île de la Réunion ! Victor et Agathe sont partis deux jours plus tôt. A l'aéroport d'Orly, on nous fait embarquer dans l'avion, puis bientôt, ressortir : il y a une grosse fuite dans le réservoir... Cher destin, il va falloir trouver mieux pour m'empêcher de partir au chaud ! Après une heure et demi de réparations, l'avion part enfin. J'ai une rangée de quatre sièges pour moi tout seul. Je préfère ça ! 

22.11
L'avion atterrit à l'aéroport Roland Garros à 13h30. Le choc thermique est intense : je prends une grosse bouffée d'air chaud et humide, sans avoir le temps de comprendre ce qui m'arrive ! Po arrive pour me récupérer juste après : Bibiche lé la ! On passe un certain temps dans les bouchons. Pour cause : un bout de la falaise s'est effondré quelques jours avant... Po doit s'absenter une grosse heure pour travailler (elle a un job de nounou), en attendant elle me dépose dans un parc tout tranquille à la Possession, avec pitits lézard et pitits zoizos. Un parc plein de manguiers, et qui dit manguiers dit moustiques ! Je m'y fais dévorer : ça doit être un bizutage façon Po. Je pars ensuite la retrouver devant une épicerie, mais ne reçois pas son message m'annonçant 3/4h de retard. En attendant, je fais copain copain avec les créoles qui traînent là, ils finissent par m'offrir un jus de fruits. Po arrive finalement avec les deux filles qu'elle garde, l'une d'elle demande : "c'est ton copain qui traîne avec les clodos ?" Bon. Par la suite, on retrouve Victor et Agathe, en train de se dorer la pillule sur la plage de l'Ermitage. On arrive juste à temps pour le coucher de soleil, qu'on admire armés d'une Dodo, la bière locale. Après des tapas amuse-bouche au resto, on retourne se manger une pizza à la coloc, avec Max. C'est là, à Fleurimont, qu'ils vivent depuis quelques mois : une coloc de cinq couples, tous absolument super, dans une grande case avec piscine. Victor et Agathe occupent déjà le dressing, je m'installe sur la terrasse : au frais, avec vue sur les étoiles. Et à portée des moustiques, jusqu'à ce que je mette une moustiquaire entre eux et moi... C'est royal.

Parc Rhoston-Lataniers
Parc Rhoston-Lataniers
Parc Rhoston-Lataniers
Parc Rhoston-Lataniers
Parc Rhoston-Lataniers

Parc Rhoston-Lataniers

Mes copains créoles
Mes copains créoles
Mes copains créoles

Mes copains créoles

Sunset on the beach
Sunset on the beach
Sunset on the beach

Sunset on the beach

23.11
Je me réveille à 7h20 : Vic a balancé sa chaussure sur ma moustiquaire ! Après un bon petit déj', on part en balade aux Trois Bassins, avec Po et Jojo (le p'tit chien). C'est un petit sentier qui descend jusqu'à un bassin où se jette une très jolie cascade. On s'y baigne, l'eau est rafraîchissante. Sauf Vic qui reste s'occuper du p'tit Jojo qu'a peur de l'eau. On n'a pas le temps de faire les deux autres bassins, Po doit partir bosser. On retourne à la case pour manger, et pour faire les certificats médicaux pour la Tropica'dingue de ce week-end. On enchaîne avec une promenade dans la Savane, à côté de St-Paul : de hautes herbes sèches, parfois brûlées, parsemées de quelques arbres. Il y fait une chaleur de dingue. C'est un des nombreux visages de la Réunion ! On descend jusqu'à Cap la Houssaye, où Po nous retrouve. Elle nous emmène au marché de Plateau Caillou. Enfin, on passe la soirée chez Mélu et Julien, des amis de Po, qui sont équipés d'une Rhumothèque : une grande variété de rhums arrangés. Po nous prévient : "Au moment de partir, préparez-vous, vous n'aurez pas l'autorisation de rentrer sans avoir bu le coup de partance !" On garde cet avertissement à l'esprit. Une fois le coup de partance bu, Julien nous dit : "Il y a le coup de levance aussi !" Et pour finir, le coup de dormance. "Po, tu nous avais pas parlé  des deux autres !" "Désolé, je les oublie toujours..." Une très bonne soirée ! 

Les Trois Bassins
Les Trois Bassins
Les Trois Bassins
Les Trois Bassins
Les Trois Bassins

Les Trois Bassins

La Savane
La Savane
La Savane
La Savane
La Savane

La Savane

La rhumothèque

La rhumothèque

24.11
On était censé monter au volcan aujourd'hui. Ce sera pour un autre jour ! Le rhum est plus fort. J'ai droit à un doux réveil ce matin, par le jardinier qui se met à débroussailler à 6m de moi. Sympa. On s'accorde la matinée tranquille, puis en début d'aprem, on monte au Maïdo (non, ce n'est pas la traduction créole du McDo), à 2300m, dans les Hauts. Normalement, on a une vue de ouf sur le cirque de Mafate, en contrebas. Bon, là... c'est complètement bouché, on est dans les nuages. C'est tout blanc. On se fait malgré tout une rando de 12 km en direction du Grand Benare, mais ça n'a pas l'air de vouloir se dégager. Avec le rhum d'hier, on est un peu au bout de nos vies. Pas facile la vie à la Réunion ! La soirée se passe à la coloc : Max a cuisiné un super carri thon pour tout le monde, c'est un festin. 

Dans les nuages
Dans les nuages
Dans les nuages
Dans les nuages
Dans les nuages
Dans les nuages

Dans les nuages

Cari Coloc'

Cari Coloc'

25.11
Notre programme de champions débute aujourd'hui ! On se lève à 5h du mat', et on part de bon matin pour une rando de deux jours dans le cirque de Mafate. A 6h, il y a déjà des bouchons sur la route, mais Po nous fait prendre un raccourci par Sans Souci, et par miracle on les évite. Hakuna Matata ! On roule trois heures jusqu'au Col des Boeufs, en passant par Salazie. Nous y voilà ! Au col, la vue est malheureusement bouchée : tout est blanc de nouveau, et la petite bruine se transforme en pluie fine. On descend d'interminables marches : on va vraiment devoir se taper tout ça au retour ?! Après une pause p'tit déj' dans la Plaine des Tamarins, on descend jusqu'au village de la Nouvelle pour y déjeuner. Le ciel se découvre et laisse le soleil taper. En entrant dans le village, tout comme Po en y entrant la première fois, je me dis : c'est à ça que ressemblera notre village ! Une toute petite bourgade, sans route (on ne peut y accéder qu'à pieds, comme on vient de faire), des maisons dispatchées un peu aléatoirement, des poules et des coqs qui chantent, un bistro avec de la musique. On s'y sent vraiment bien. Après une petite partie de dixit et un bon coup de soleil, on remet les voiles : direction la Rivière des Galets. C'est là qu'on veut passer la nuit. On pause les sacs pour explorer la rivière et tenter d'y trouver un spot pour les tentes. Parvenu avec Victor sur une grande étendue plate parfaite, on attend Po et Agathe, qui n'arrivent pas. Victor crie : "Vous venez pas voir ?", Agathe répond : "Po lé tombée !" Mince. En voulant escalader une pente rocheuse friable, le dernier caillou s'est dérobé sous sa main, la faisant chuter, et se prendre une pierre sur la cheville. Rien de cassé, à priori, mais sa cheville est enflée et douloureuse. Pierre qui roule n'amasse pas mousse ! dis-je sans réfléchir. On finit malgré tout par camper, sous un ciel maintenant complètement dégagé, avec baignade dans la rivière, feu de bois, dodo, et surprise, un petit rhum fraise !

La Réunion : Bibiche lé la ! Partie 1.
La Réunion : Bibiche lé la ! Partie 1.
La Réunion : Bibiche lé la ! Partie 1.
La Réunion : Bibiche lé la ! Partie 1.
La Réunion : Bibiche lé la ! Partie 1.
Plaine des Tamarins
Plaine des Tamarins

Plaine des Tamarins

La Nouvelle
La Nouvelle
La Nouvelle
La Nouvelle
La Nouvelle

La Nouvelle

Rivière des Galets
Rivière des Galets
Rivière des Galets

Rivière des Galets

Campement
Campement
Campement
Campement

Campement

26.11
On se réveille sous un grand ciel bleu : c'est parfait. On lève le camp sans déjeuner, pensant le prendre dans le prochain village. Po peine avec sa cheville qui la fait toujours souffrir, mais elle ne cède pas à la tentation d'appeler un hélico pour rentrer : tu es forte, Bibiche ! Il n'est encore que le matin, mais il fait déjà super chaud : dans la première montée, on appréhende pour toutes les autres qui nous attendent aujourd'hui. On s'arrête à Marla, un autre petit village de Mafate, pour y manger un sandwich aux bouchons (sortes de ravioles, spécialité typique) délicieux. C'est notre préparation pour la montée de 2h30 devant nous. Sur le chemin, on croise des boeufs, des cochons, des veaux, même un âne, on se croirait hors du temps ! Le ciel se couvre de nouveau, on ne verra toujours pas la vue d'en haut. Après bien des peines (pour Po n'en parlons pas), on parvient en haut, au Col des Boeufs. Yata !! On vient quand même de se taper 1000m de dénivelé positif en à peine 5km. Pour des non-entraînés comme nous, c'est quelque chose ! Au retour, on peut profiter de très belles vues dans la vallée de Salazie, des cascades sur fond de végétation luxuriante. Pour finir cette journée, on se tente un coucher de soleil sur la plage de Boucan-Canot, mais on arrive 3min trop tard : la lose. Enfin, cela ne nous empêche pas d'y prendre l'apéro. De très bonnes pâtes carbo de Max par dessus tout ça, et au dodo !

En route vers Marla
En route vers Marla
En route vers Marla
En route vers Marla
En route vers Marla

En route vers Marla

Marla
Marla
Marla
Marla

Marla

Nou la fé. Mafatigué !
Nou la fé. Mafatigué !

Nou la fé. Mafatigué !

La Réunion : Bibiche lé la ! Partie 1.
La Réunion : Bibiche lé la ! Partie 1.

27.11
On poursuit dans notre lancée de champions : aujourd'hui, c'est Tropica'Dingue ! C'est sa troisième édition sur l'île de la Réunion. En quelques mots, c'est une course d'une dizaine de kilomètres, avec 25 obstacles à franchir, comme une coline de pneus, des murs à escalader, des piscines d'eau et de boues, des étangs à traverser. Le but n'étant pas de finir premier, mais de faire un max les cons et de s'amuser (sans se blesser, de préférence) - et de finir le plus crado possible ! A cette fin, les équipes, d'environ 10 personnes, se déguisent sur un même thème : hommes de cro-magnon, tomb raider, licornes, SM... ce qui en fait un vrai carnaval. Les équipes se succèdent, par vagues de 100 personnes, pendant deux jours, pour un total de 4000 participants. Pour notre groupe, les colocs (sans malheureusement Po, à cause de sa cheville, ni Charles ni Lucie qui bossent), le thème, c'est le rose ! On fait partie de la vague 17, cent Pink Warriors courrant pour la lutte contre le cancer du sein, le tout organisé par l'asso Odyssea. C'était bien fun, surtout avec l'interminable pluie qui nous a trempés !

Pink Warriors !
Pink Warriors !

Pink Warriors !

La suite dans la deuxième partie...

Commenter cet article