Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au bal des baleines à bosse, je voudrais bien nêtre invité !

Publié le par Alain Bourguignon

Chers lecteurs !

Notre toute première croisière de la saison 2017 vient de s'achever. Comme l'année dernière, ce fut une croisière de type "découverte", à savoir la découverte des cétacés, des aurores et du froid (moins froid qu'en France !). On a eu une bonne petite fournée de passagers sympathiques pour commencer, pas prise de tête, on commence bien. Le tout guidé par Bruno, notre maître guide-conférencier qui sait occuper ses troupes à toute heure ! Côté équipage, Benoît, Fred & Colin sont repartis, on entame la saison à 5 : Arthur, Dim, Quentin, Flo et moi-même. Here we gooo ! Nos pax arrivent à 21h, on appareille directement pour se rendre au mouillage de Reinøya, loin des lumières de Tromsø, car la météo est clémente et permet l'observation potentielle d'aurores. Inch'Allah ! Mais nous n'en verrons que de très modestes.

Cette première croisière de 2017 ne démarre pas sur les chapeaux de roue pour moi : la première nuit avec des passagers à bord sera une bonnne nuit blanche, due à de méchantes crampes d'estomac, agrémentées d'un phénomène assez étrange qui rend mon visage tout rouge zombie, comme si je faisais le cochon pendu - WTF ? C'est musculaire, d'après Laure & Romu. Le lendemain, je suis complètement déglingué, tout pâlot, et les crampes perdurent : chienne de vie ! En revanche, côté croisière, ça commence plutôt pas mal : on part à 7h de Reinøya pour se rendre vers le Vengsøyfjorden, lieu qu'on sait d'expérience fréquenté par les cétacés. J'ai pas bien suivi ce qui s'est passé le matin, étant à l'article de la mort, mais on m'a raconté qu'il y a eu une belle pêche de morues, et que des orques avaient chassé, vertement selon le riche vocabulaire de Quentin, une baleine à bosse de leur territoire. Ceci doit expliquer pourquoi les orques ont l'air d'être présents en plus grand nombre que les baleines, cette année. Mais va falloir te détendre un peu, Willy. Dans le Caldfjord, on en a vu un bon paquet, sur fond de montagnes et lueurs rosées d'un soleil qui n'est plus très loin. On fait ensuite un petit crochet vers le Grøtfjorden, où l'on observe des baleines à bosse, puis une fois que la pénombre a repris possession des lieux, on s'en retourne mouiller dans le Caldfjord (et non pas dans le calbute, si je peux me permettre cette blague pas drôle). Il neige, on ne verra pas d'aurore cette nuit.

Au bal des baleines à bosse, je voudrais bien nêtre invité !
Au bal des baleines à bosse, je voudrais bien nêtre invité !
Au bal des baleines à bosse, je voudrais bien nêtre invité !
Au bal des baleines à bosse, je voudrais bien nêtre invité !
Au bal des baleines à bosse, je voudrais bien nêtre invité !
Au bal des baleines à bosse, je voudrais bien nêtre invité !
Au bal des baleines à bosse, je voudrais bien nêtre invité !
Au bal des baleines à bosse, je voudrais bien nêtre invité !
Au bal des baleines à bosse, je voudrais bien nêtre invité !

Nous repartons de bon matin pour une nouvelle session de cétacés, et c'est à la pelle qu'on en observe, dans le Vengsøyfjorden. Certains en aperçoivent même, à distance, qui saute hors de l'eau : on essaie de se rapprocher du groupe, mais elles ne veulent pas reproduire l'exploit. On reprend notre route vers l'est. A 14h, il fait quasiment déjà nuit noire, la faute à un ciel couvert. On passe la pointe de Lyngen, et on arrive à 17h à notre cher quai de Hamnes, sur l'île d'Uløya. Les gosses ne sont pas là (ils sont en vacances aux States...), mais ça fait grand plaisir de revenir ici. Les passagers font un petit tour nocturne, et Bruno, pour compenser le peu de jour, enchaîne les conférences. Et puis il y a l'apéro...

Au bal des baleines à bosse, je voudrais bien nêtre invité !
Au bal des baleines à bosse, je voudrais bien nêtre invité !
Au bal des baleines à bosse, je voudrais bien nêtre invité !
Au bal des baleines à bosse, je voudrais bien nêtre invité !
Au bal des baleines à bosse, je voudrais bien nêtre invité !
Au bal des baleines à bosse, je voudrais bien nêtre invité !
Au bal des baleines à bosse, je voudrais bien nêtre invité !
Au bal des baleines à bosse, je voudrais bien nêtre invité !
Au bal des baleines à bosse, je voudrais bien nêtre invité !

La journée suivante se déroule à Hamnes, on reste à quai. Les passagers sortent faire une balade en forêt, et reviennent bien vite. Puis certains d'entre eux partent pêcher en zod', mais ce ne sera pas une pêche miraculeuse cette fois. La neige tombe à gros flocons, c'est chouette ! Il est tombé plus de 30cm depuis notre arrivée hier soir. Pendant que les passagers sont en conférence avec Bruno, on se retrouve, tous les 5 de l'équipage, à se faire une bataille de neige comme des zenfants... ce sera notre ARG du jour ! Tard le soir, il est prévu des éclaircies dans le ciel, avec potentiellement des aurores : nos passagers veillent et restent aux aguets, et finissent par être récompensés. Habile, Bill (ce n'est pas vraiment le contexte mais j'avais très envie de le placer). Flo les remarque à son tour, et part réveiller tout le monde : personne ne répond, et pour cause, ils sont déjà tous dehors. Quant à moi... pas moyen de m'extirper du lit. 

Au bal des baleines à bosse, je voudrais bien nêtre invité !
Production de morue séchée à Hamnes

Production de morue séchée à Hamnes

Au bal des baleines à bosse, je voudrais bien nêtre invité !
Au bal des baleines à bosse, je voudrais bien nêtre invité !
Au bal des baleines à bosse, je voudrais bien nêtre invité !
Au bal des baleines à bosse, je voudrais bien nêtre invité !
Alpes de Lyngen

Alpes de Lyngen

Au bal des baleines à bosse, je voudrais bien nêtre invité !
Au bal des baleines à bosse, je voudrais bien nêtre invité !

Le lendemain est très couvert. On abandonne l'idée de retourner voir les baleines : retour à Tromsø (déjà !). Arrivés dans le chenal du Grøttsundet, on se prend un vent de fifou du Nord-Ouest : rafales 100km/h avec blizzard, le bateau gite à babord, il faut des cales pour mettre sous les bols à soupe et tenir les verres d'eau. Il pleut des embruns à l'intérieur de la passerelle, et Quentin fait des allers-retours avec la bouilloire pour dégeler les essuie-glasses. Assez fun ! On arrive au port de Tromsø et, hallelujah, le vent s'arrête. Quai n°3, devant l'hôtel du Clarion Edge. Arthur à la manoeuvre, Flo à l'arrière du bateau, Dim à l'avant, Quentin qui saute sur le quai pour lamaner, et moi avec ma couille volante (un pare-batage pour amortir le point de contact), et qui fait le porte-parole de Dim pour lui laisser les mains libres. La manoeuvre est rapide et efficace, au top. Les passagers sortent ensuite visiter le musée aquarium Polaria. Le lendemain, c'est pour eux visite de la cathédrale de Tromsø, puis principalement quartier libre, et visite d'un autre musée. Et enfin, pour leur dernier jours, nos pax s'en vont du bateau pour une petite excursion en traineau à rennes (malheureusement ils n'ont pas pu avoir le choix prévu initialement en traineau à chiens, rennes, ou en skidoo, faute de trop de neige...). Il continue à neiger régulièrement, j'aime ! 

Demain de nouveaux passagers arriveront, pour une croisière de même catégorie !

Bisous les lecteurs.

High Five pour l'équipage !

High Five pour l'équipage !

Commenter cet article