Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)

Publié le par Alain Bourguignon

Chers lecteurs !

Voici un nouvel article sur une nouvelle croisière cétacés dans le Troms, la deuxième et déjà dernière de la saison. Et de nouveau, un groupe de passagers guidé par el señor Bruno. Et en VIP sur cettre croisière, nous accueillons Alizée, la petite soeur d'Arthur : c'est la toute première fois qu'elle voit le Polaris. Récit, en images : 

22.01  
Après une journée active de faisage-en-sorte-que-le-bateau-soit-tout-beau-tout-propre-pour-le-prochain-groupe, les passagers embarquent sur le Popol en début de soirée (la nuit étant certes tombée 5h plus tôt). Et, comme à la fâcheuse habitude des compagnies aériennes norvégiennes... il manque des bagages. Bruno s'en charge, pendant qu'on prend tranquillement l'apéro, et qu'Arthur fait son speech d'intro ; puis qu'on dîne... Il ne récupérera le dernier bagage qu'à 23h, avec l'avant-dernier avion du jour. Heureux, Bruno ?

23.01
Nous quittons Tromsø à 7h30. Notre première mission : les cétacés, bien entendu. Nous naviguons dans le secteur nord-ouest de Tromsø, et sommes rapidement gratifiés de la présence de nos chers amis. Ce sont les orques les premiers - "on dit une orque", nous précise une passagère (véridique !). Elles sont furtives, difficiles à prendre en photo avec cette faible luminosité. Viennent ensuite les baleines à bosse. Alors qu'on se met à table, le midi, on en dépasse quelques-unes, qui défilent derrière les sabords, offrant aux passagers une observation somme toute très confortable... L'aprem, on sort les lignes pour un petit coup de pêche - infructueux. Puis, la nuit tombant, on s'enfile dans un de ces longs fjords, pour aller y dormir, à l'ancre. Le ciel est on ne peut plus clair : les passagers sont à l'affut de lueurs vertes, sur le sundeck, après le dîner - abandonnant même leurs éclairs au chocolat, laissés à portée de grouillots ! Bien que présentes, les aurores resteront très timides cette nuit...

Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Bruno

Bruno

Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)

24.01
Aujourd'hui, c'est un départ tranquille à 9h. Le ciel est toujours très clair, de belles lueurs illuminent la matinée. A peine a-t-on quitté notre mouillage, que les orques viennent nous saluer : dans les couleurs de l'aurore, ils nous dessinent un très joli tableau. Arthur cherche un élan, Alizée cherche un lièvre - mais ce sont des cormorans que nous trouvons, qui s'éveillent sur un rocher. On poursuit notre navigation pour aller à la rencontre de baleines à bosse, mais celles-ci ne répondent pas à l'appel. Le vent se lève (il faut tenter de vivre !). Nous taillons alors la route, direction Hamnes, que nous atteignons à 18h. 

Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)

25.01
Nous passons la journée suivante à Hamnes. Le vent souffle, et la pluie tombe, ce n'est pas un temps de rêve pour marcher, mais tout le monde sort de bon coeur : après deux jours sans mettre pied à terre, ça fait du bien. J'en profite pour me promener moi aussi, en raquettes, cracher un peu mes poumons et transpirer un bon coup. Je grimpe dans la forêt, croise le Chef qui a fait le gros de la trace et s'en retourne au bateau, puis rattrape Arthur et Alizée un peu plus haut. Au dessus de la forêt, ça souffle encore plus. Ca fait un bien fou de s'aérer ! Je redescend, et arrive pile poil pour le repas : il est même déjà servi ! Quartier libre pour l'aprem' (et non pas Quentin libre !)

Alizée et Arthur

Alizée et Arthur

Maintenant, faîtes la gueule !

Maintenant, faîtes la gueule !

Hamnes

Hamnes

Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)

26.01  
Nous reprenons la route pour Tromsø, en longeant la chaîne des Alpes de Lyngen, encore plus impressionnante ve de ses pieds. Au niveau de la pointe de Lyngen, on fait pêcher un petit coup les passager, toujours en vain. Ils ont plus de chance le lendemain, quand ils vont faire de la pêche sou glace (sur la glace, mais sous la glace) avec un Norvégien. 

28.01
Et enfin, le dernier jour, c'est jour spécial pour moi : Bruno devant rester avec 4 pax à Tromsø, Arthur m'envoie accompagner les 8 autres au traîneau à chiens et à rennes. Je prends volontiers cette mission en main ! On prend le bus à Tromsø à 9h du mat : le chauffeur nous annonce avec sa voix toute cassée "la route normale est fermée à cause de la neige, mais ne vous inquiétez pas, on y va quand même !" Et nous voilà partis pour 2h15 de bus, avant d'arriver au camp de Lyngsfjord Adventure. Là, on va directement se changer, enfiler des bottes et une combinaison chaudes. Puis on se sépare, 5 pax partent pour aller faire du renne, et je reste avec les 3 derniers. On a une caravane de 4 traineaux, avec 5 chiens par traîneau : le guide en premier, puis deux des nôtres, conduits par deux dames ayant accepté de se séparer pour musher, et enfin Bernard, le dernier passager, que je conduis. On a un petit moment pour faire connaissance avec les chiens, tout beaux, et qui ont l'air d'avoir hâte de partir. Ce qu'on finit par faire ! On glisse alors dans la Vass Valley, une très belle vallée sauvage. Les chiens démarrent au quart de tour, je saute pieds joints sur les freins mais ils entraînent le traîneau malgré tout. Je crois qu'ils nous ont mis l'élite, on avance drôlement vite, à tel point qu'on talonne ceux de devant, et qu'on doit sans arrêt freiner les chiens. Quand ça freine trop, ils se retournent, l'air de dire : "On y va ? On y va ? On y va ?" Et dès que je lance un petit "Allez !", ou que l'un d'eux prend une initiative, ils repartent à fond, tout excités. C'est une superbe expérience. Le temps est couvert, il pleut/neige de la neige/pluie, on s'en prend plein les yeux, les combis et les appareils sont mouillés, mais ça n'enlève absolument rien au charme et au plaisir. Sur le retour, une petite mésaventure. On prend un virage un peu sec, le traîneau commence à pencher dangereusement, j'essaie de poser un pied pour contrebalancer l'engin, mais mon pied s'enfonce dans la neige... et le traîneau bascule. On se retrouve par terre, Bernard et moi, et les chiens partent devant, sans nous. "Vous vouliez marcher un peu ?" nous charrie le guide. Pas de blessé dans l'histoire, mais mon passager a perdu un verre de lunette dans la neige... Aïe aïe aïe ! A notre retour au Camp Tamok, on nous fait rentrer dans le "lavvu", la tente des  Sami, une sorte de tipi-yourte, chauffée au feu de bois. On nous sert un café, puis on retrouve les passagers partis avec les rennes, et on enchaîne avec un déjeuner léger : soupe de légumes au renne, et en dessert, une crêpe au brown cheese et cannelle, yum. Et puis c'est l'heure de rentrer, et d'achever cette croisière par un dernier apéro et un dernier dîner : au menu, rouleaux de printemps, pavé de thon & nouilles chinoises, et tiramisu - au top, Chef ! 

Mes trois passagers : Bernard, Alain & Bernard (& Alain avec moi)

Mes trois passagers : Bernard, Alain & Bernard (& Alain avec moi)

Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
A droite, notre traineau

A droite, notre traineau

Livrée avec mon traineau... ah, non ?

Livrée avec mon traineau... ah, non ?

Ma bande de chiens, des champions

Ma bande de chiens, des champions

Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Orques et Baleines à bosse (hou yeah), de retour parce qu'elles reviennent, et ainsi de suite... (ho ho)
Et un petit sauna pour finir... ah, non ?

Et un petit sauna pour finir... ah, non ?

Nous repartons demain matin pour Bodø, où nous attend jeudi une croisière raquettes !

Des bisous !

Commenter cet article

Pascal Bourguignon 30/01/2017 14:50

au top stewALAINmusher

Alain Bourguignon 01/02/2017 16:22

Merci ! Une autre étiquette sur mon CV :-P

véro 29/01/2017 14:51

Merci Alain, tu me fais m'échapper un peu car ouverture de Bâtisseurs en herbe samedi prochain après 2 w-e expo lego et playmobil
la planchette à ton nom est collée sur le mur des donateurs!!! je ferai une photo pour toi Bon voyage

Alain Bourguignon 01/02/2017 16:22

Merci Véronique ! Je vous souhaite une bonne ouverture, j'espère que tout se passe bien ! Je suis content pour vous ;-) A bientôt !