Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)

Publié le par Alain Bourguignon

Chers lecteurs,  

Voici le récit d'une randonnée printannière en Auvergne, avec Didier et Anne-Laure. Printannière, à tendance plutôt hivernale - on a bien choisi notre période ! On a pérégriné, du Nord au Sud, de Volvic jusqu'au Mont Dore en traversant les nombreux Puys, pendant quatre jour, du 28 avril jusqu'au 1er mai. En quelques mots : une excellente randonnée, empruntant des petits sentiers pleins de charme et de noisetiers, parcourant des paysages tout à fait magnifiques, et assortie de très belles rencontres. Mais qu'est-ce qu'on s'est caillé le cul ! 

Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)

Vendredi 28 Avril  

Réveil 3h30 : à fond la forme. Ou presque. On petit déjeune dans le gaz, et à 4h30, on quitte la yourte. On a de la route devant nous ! 5 bonnes heures en direction de Volvic. On s'y arrête pour acheter un topo-guide, les cartes IGN n'étant pas arrivées à temps. A 11h, la voiture est garée devant la gare de Volvic, la photo du départ est prise, on est attelés : que la rando commence ! Le ciel est nuageux, et ça caille pas mal. On a 1km de route pour rejoindre le GR441 (qui sera notre GR, avec le GR4). Et là, pour se réchauffer, on commence direct l'ascention des Puys : notre tout premier sera le Puy de la Nugère. Et, même pas une heure de marche plus tard, on tombe... sur de la neige. WTF ? Y connaissent pas le printemps, ici ? 

Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)

Peu après le début de notre rando également, on tombe sur 2 randonneurs avec gros sacs à dos, visiblement tout aussi inconscients que nous : un Auvergnat (généreux), Simon, et un Breton, Gildwen (mais comme on a du mal à retenir son prénom, on l'appellera alternativement Gwendal, Baldwin, Gwendoline... ne nous en veut pas, Gildwen). Deux futurs guides de randonnée, quasi au point, qui avalent de la rando et du dénivelé en vue de l'examen probatoire à la formation d'accompagnateur en moyenne montagne (AMM). Ils prévoient le même itinéraire que nous sur ces quatre jours, mais en plus corsé : à leur programme, beaucoup plus de détours et side-trips sur les sommets pour valider les conditions définies par la formation. Ils connaissent bien le coin, et sont d'un abord super sympathique : ils nous proposent directement de venir crécher avec eux sous les grottes du Cliersou, coin qu'on n'aurait jamais découvert autrement. C'est une belle coïncidence pour commencer notre rando, de très bon augure !  

Le sentier est vraiment superbe, on s'y sent au coeur de la forêt, et avec la neige qui est tombée ces derniers jours, l'ambiance est superbe. On s'arrête sur un tronc d'arbre pour manger notre sandwich, et on repart vite-fait avant de trop se refroidir. Et on s'enchaîne une petite série de Puys, de montées et descentes : Puy de Jumes, Puy de la Coquille, Puy des Gouttes. Depuis ce dernier, on chope une vue sympa sur le Puy de Dôme qui nous attend demain, et sur Vulcania en contrebas. 

Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)

On arrive aux grottes du Cliersou en fin d'après-midi, après une dernière ascension bien achevante. On fait le tour du propriétaire, pour chercher dans quelle grotte se sont installés les futurs guides, mais visiblement, ils ne sont pas encore arrivés (cause : détour pour aller chercher 8L d'eau pour le campement). Ils nous rejoignent peu après, et on s'attèle à ramasser du bois, à se répartir les chambres et à monter nos tentes sous la pierre. Anne-Laure est K.O., entre autres à cause de sa cheville, et nous abandonne pour la soirée. On se fait à manger vite fait avec Did : la nuit commence à tomber, et il fait déjà super froid. On discute ensuite avec les acolytes, en profitant du feu dont s'occupe Simon : ça fait trop de bien. Mais on ne fait pas long feu : on est quand même bien rincés.  

La nuit sous la grotte s'avère, pour ma part, horrible : je n'ai pas de matelas, je glisse sur le côté, et le sol est dur et glacial. Paye ta nuit ! 

Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)

Samedi 29 Avril  

Le réveil, enfin le réveil, le lever du soleil, la fin de la nuit. Je sors de ma tente, me lève, et m'éclate la tête contre la roche : ah, oui, je suis dans une grotte. Chienne de vie ! La tente a condensé à mort. Il fait grand soleil, mais il y a un vent glacial : le temps d'étendre ma toile, je suis déjà congelé. On prend le petit déj au chaud (ou un peu moins au froid) sous la tente de Did et Anne-Laure. Puis on se décide à lever le camp : ma tente a séché, hallelujah ! On se réchauffe 10min avec le feu des guides, et c'est reparti. C'est dur.  On contourne le Petit Suchet pour ne pas se faire une montée raide à froid. Arrivés au pied du Puy de Dôme, un peu réchauffés, on retire quelques couches et entame l'ascension. Le versant Nord est tout blanc. On arrive en zone touristique : les promeneurs affluent, et on a droit à des marches d'escalier, pour le confort. La vue du haut est superbe, panoramique et complètement dégagée, malgré une atmosphère assez nébuleuse. On s'octroie, pour compenser notre nuit, une petite récompense : partis au début pour un chocolat chaud, on opte finalement pour un menu bien copieux à la cafét', avec plein de frites et de la bière artisanale du Domaine de Baudry. Ca requinque ! La descente sur le versant Sud est plus direct, la route serpente avec une quinzaine de virages, numérotés. En bas, on progresse dans la forêt jusqu'au village de Laschamps (en faisant une pause WC juste avant, où j'arrive à caser une sieste flash éclair au soleil), où on fait le plein d'eau au cimetière. La suite se fait avec peu de dénivelé, en passant sous le Puy de Lassolas & le Puy de la Vache. On temporise ensuite pour un point carte, et pour attendre les guides qu'on doit retrouver près d'ici. Pas de news.

Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)

La suite se fait avec peu de dénivelé, en passant sous le Puy de Lassolas & le Puy de la Vache. On temporise ensuite pour un point carte, et pour attendre les guides qu'on doit retrouver près d'ici. Pas de news. On finit les 2 derniers km jusque Montlosier, la Maison du Parc des Volcans. Un rassemblement de chevaux nous y attend : des courses d'endurance ont lieu ce week end. Et surtout, il y a une buvette !!! On s'y arrête pour une bière en attendant les copains, mais le barman nous apprend qu'ils sont passés 30min plus tôt, en prenant une bière eux aussi ! On les retrouve 500m plus loin, en train de monter le camp. On monte le nôtre à côté, en renforçant le sol par un matelas de mousse végétale, pour le confort. Puis c'est l'heure de manger : menu complet, avec salade de pissenlits en entrée (sans lardons ni croutons). Puis on retrouve Simon et Baldwin autour de leur feu, et ils nous offrent de nouveau une rasade de leur fiole de rhum. C'est le pied ! 

Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)

Dimanche 30 Avril  

Cette nouvelle nuit a été excellente ! La mousse super confortable, il n'a pas fait trop froid, la tente est sèche au réveil, il fait soleil, la journée commence bien. De bonne humeur, je vais chercher des croissants (un peu secs) à la buvette de Montlosier, où j'en profite pour boire un café : les chevaux affluent, les baffles envoient du Bob Marley, c'est top.  

On lève le camp peu avant 11h, pour une étape assez courte, en commençant par grimper le Puy de Vichatel. La vue est superbe, mais il y a un vent à décorner les boeufs, et pas que les bourguignons. On contourne le Puy de Charmont, puis on passe entre le Puy de Combegrasse et le Puy de la Rodde (ça fait un paquet de Puys tout ça), sur un chemin emprunté par les chevals pour la course d'endurance. Le vent est de plus en plus ouf-guedin, et le temps se couvre : la pluie est prévue pour 17h. Au petit village de Saulzet-le-Froid, on est pris par l'espoir d'un commerce pour manger quelque chose, mais le seul qu'on trouve est fermé, depuis moultes années. Et il fait froid. On trouve juste sur la route un Border croisé super joli, qui joue avec nous pendant un moment (et emporte mon gourdin !). 

Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)

On ravale notre salive, et on pousse jusqu'au village suivant, Pessade, qui est aussi la fin de notre étape. Il est 15h, on a faim. Le bar-snack est fermé (ouvert toute l'année, sauf ce w.e.) : c'est la tristitude. On aperçoit une aire de jeu, un accro-fun, une salle hors-sac, et... un bar-restau ! Un repas de groupe s'y déroule, et on accepte de nous servir, mais on n'a pas le choix du plat : ce sera une bonne truffade, avec 1/2 St-Nectaire fondu, de la charcut' et des patates. On découvre une spécialité du coin, et on s'en met plein le bide, une merveille. Par contre, ça nous met K.O.  

On va s'installer au gîte (qu'on a réservé en prévision du sale temps), où on retrouve Simon et Gildwen. Il se met à pleuvoir à 17h40, et on est bien content d'être au chaud. D'autres randonneurs arrivent juste après, et la pluie se change en une tempête de neige (!!!). On se fait un apéro-soupe avec les guides, avec une bière du Puy de Sancy, et on passe une bonne soirée rigolade. Arrive dans la soirée un autre voyageur, Rémy, avec sa jeune bergère australienne, Maya, un poil caractérielle, et qui nous occupera pendant le reste de la soirée. 

Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)

Lundi 1er Mai  


C'est déjà la dernière étape de notre randonnée, et elle sera assez courte en distance : seulement 12km (bien que les deux derniers seront assez longs). J'ai chopé la crève avec ce vent d'hier, et Anne-Laure a développé la sienne : on est un peu dans le pâté. A 9h, on est prêt à partir, mais on se fait prendre dans une discussion super intéressante avec Rémy et Simon, avec pour thème : nos gros projets. On se rend compte qu'on rêve tous de belles choses, et qu'on travaille à les réaliser, chacun à notre manière. Un échange réjouissant pour affronter le froid du dehors ! Car aujourd'hui, il neige encore. Départ 9h45, après un début sur le mauvais GR, on reprend le bon sentier, et on entame doucement la montée du Puy de la Védrine. Le vent nous laisse un sursis, la vue est bouchée mais le soleil perce de temps à autres la croûte nuageuse. Arrivés presque en haut, on commence à traverser de grosses épaisseurs de neige : à certains endroits on s'y enfonce jusqu'aux genous, là où le vent n'a eu d'autre choix que de l'accumuler. On a oublié les raquettes, Jizz ! Le vent de face qui s'est levé et la neige nous piquent les yeux, on ne discerne pas grand chose du relief, du coup on place Did en tête pour faire la trace et repérer les endroits où c'est pète-gueule - et nous, on suit bêtement derrière, les yeux rivés sur ses pas. La progression n'est pas ce qu'on pourrait qualifier de super fun, mais on avance. 

Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)

On finit par arriver dans une forêt qui nous protège de la neige, et après avoir descendu un peu, celle-ci commence à se faire oublier, vite remplacée par la pluie. C'est bien vivants, finalement, qu'on arrive au Mont Dore, après la cascade du Queureuilh (qui mange des neausethes) et 2 éternels derniers kilomètres qui ont failli avoir raison d'Anne-Laure. On arrive à 13h30 à la gare, malheureusement fermée - définitivement. Adieux, nos rêves de gare chauffée, de bistrot de la gare, de distributeur de kinder bueno et de piano. On se venge sur une pizza en ville, un des seuls commerces encore ouverts. Et c'est ainsi que s'achève notre périple auvergnat ! Notre bus de 15h30 nous ramène jusqu'à Volvic, et nous voilà sur la route du retour vers notre pays haut-marnais !
 

Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)
Une randonnée en Auvergne - Ou les quatre saisons (sauf l'été)

Commenter cet article

Stéphane Hette 03/05/2017 19:29

Ca me rappelle ma jeunesse de plus en plus lointaine !
Merci pour la balade et les souvenirs du coup !
Bises Stef

Alain Bourguignon 03/05/2017 19:55

Au plaisir ! Si t'as d'autres paysages-souvenirs à revisiter, n'hésite pas à me conseiller ! :-)
La bise