Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

81,02 degrés Nord !

Publié le

81,02 degrés Nord !

Voici déjà qui s'achève ma 9ème croisière à bord du Polaris ! La plus longue de toutes, elle aura duré 12 jours, contre 9/10 jours pour les croisières estivales précédentes, et une semaine pour les séjours ski. 12 jours qui sont passé à la fois très vite, et très lentement. Après avoir dit brièvement au-revoir à M'sieur Bourguignon le 7 août au matin, et après avoir fait mon marathon-nettoyage des cabines, nous avons embarqué le soir même dix nouveaux passagers, français et suisses, ainsi que deux guides de Grands Espaces, Louis et Benjamin - et aussi Roxane, la petite amie de Dimitri (la Bête des Fiords). C'étaient des passagers bien calmes, sympathiques, peu demandeurs et peu buveurs, cela m'a permis de me reposer un peu (mais pas de faire un énorme chiffre d'affaire au bar, hélas !). Car en entamant cette croisière, j'étais un peu vidé de mon énergie, un poil léthargique (un épuisement qui avait commencé la croisière dernière, à vrai dire), j'ai du coup cumulé pas mal de grosses nuits et de bonnes siestes en peu de temps. Mais enfin, au prix de quelques bonnes résolutions, le second souffle à fini par arriver !

Comme de coutume, nous avons navigué toute la première nuit, pour nous rendre à la Baie du Roi, où les passagers ont retrouvé le petit nounours et sa maman, à la même carcasse que quelques jours plus tôt (mais à distance). Puis balade à Ny London (une ancienne et éphémère mine de marbre), et sur l'île d'Ossian Sarsfjellet. Nous sommes retournés à la carcasse pour passer la nuit en surveillant les ours. Et à 4h du mat', Louis a réveillé tout le monde, il y avait du mouvement chez les Ursus : sortie zodiac très matinale, mais moi je reste à la niche. Deuxième fois que je le regrette pour les mêmes ours ! Puis nous avons navigué jusqu'au fiord de Smeerenburg, où les passagers ont observé des Morses. Fiord de Svitjord ensuite, où nous avons trouvé un ours à la nage : il était apparemment en chasse, tournant en rond dans le fond du fiord sans relâche, on ne l'a jamais vu mettre patte à terre. Après cela, direction Liefdefjorden, où les passagers ont exploré en zodiac les îles Andøyane, Måkeøyane et Lernerøyane à la recherche de plus d'ours (vous l'aurez compris, øyane signifie îles en norvégien). Deux nouveaux auront été trouvés, mais assez inactifs et à une certaine distance pour les deux. Nous avons visité Idabreen et Monacobreen (breen signifie glacier (je sais, un glacier ça ne se visite pas)), où nous avons aperçu des Bélougas, et avons passé la nuit à Texas Bar (non, ce n'est pas vraiment un bar, triste désillusion). Tous ces noms ne vous parlent sans doute pas, je vais essayer de vous mettre une petite carte avec quelques lieux, pour que vous puissiez vous y repérer un peu.

81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !

Petite anecdote. Lors de notre précédente croisière, alors que nous étions dans le Liefdefjorden, nous avons eu plusieurs jours très chauds, une canicule façon Svalbard. A tel point qu'une belle fin de matinée, après avoir fini mes cabines, je me suis octroyé une petite bronzette sur le pont : royal. Le chef, lui, était plutôt inquiet : sa légumerie (petit local à l'arrière du bateau, gardé à température extérieure pour conserver tous les produits frais) s'en est retrouvée toute chaude. Du coup, il a mis en place un plan machiavélique pour la refroidir : cela consistait à récupérer un bout d'iceberg et le mettre dans la légumerie avec un ventilateur dessus. Sauf que les passagers étaient partis pour un tour en zodiac... On a donc attendu qu'un beau glaçon se pointe devant la coupée. Mais il est passé un poil trop loin. Alors le chef a mis la combi de survie et a nagé jusqu'au berg, puis a essayé de le pousser... Mais le truc devait être aussi gros qu'un frigo, le chef à donné tout ce qu'il a pu, mais en trois minutes il était KO. J'ai pris la relève, mais le temps d'enfiler la combi, le glaçon était reparti loin... Ils m'ont filé une corde, puis ils m'ont traîné jusqu'à la coupée. Ainsi la mission du chef a pu être menée à bien, et la légumerie retrouver sa fraîcheur !

Après avoir passé quelques temps dans le Liefdefjorden, au lieu de faire demi-tour comme d'habitude, nous avons pris la direction du Nord-Est, chose qui nous fut permise par la durée de la croisière de 12 jours et non 10. Nous avons navigué toute la nuit (enfin je dis nous, mais c'étaient les marins, moi je dormais pépère...), en croisant au passage deux baleines bleues à la lueur du soleil de minuit. Et au beau matin, nous étions rendus aux Sept Îles, grande première pour moi. Les passagers y ont vu, depuis le zodiac, un 6ème Ours, un Renard Bleu (oui oui, un Renard Bleu !) et une colonie de Morses. Quant à moi, je n'y ai vu que les Morses...

Le chef !

Le chef !

Missa

Missa

81,02 degrés Nord !
Un beau glaçon !

Un beau glaçon !

81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
Louis !

Louis !

81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !

En rentrant de la banquise, de retour aux Sept Îles pour y passer la nuit, on a croisé un petit voilier, le Barba. Ils étaient 5 à bord, une Américaine (vivant en France), deux Norvégiens, un Allemand et un Russe. Partis de la Norvège, ils ont embarqué tous les cinq en Norvège un mois plus tôt, pour un périple de quatre mois. Ils voulaient connaître l'état de la banquise pour s'y rendre à leur tour. Ils se sont amarrés au Polaris, et Benoît leur a donné la carte des glaces. Pour l'occasion, on leur a offert une petite bière, et on a trinqué tous les onze (accueil français !). Puis Benoît leur a proposé de prendre une douche, car cela faisait une bonne semaine qu'ils n'avaient pu se laver, ils ont donc accepté avec plaisir. Puis ils nous ont invités à prendre un verre dans leur voilier, ce qui était vraiment sympa de leur part. Ils nous ont même fait goûter leur caviar d'omble chevalier de leur propre pêche, sur une tranche de pain avec du beurre, c'était une tuerie. Et, en prime, j'y ai découvert (il n'est jamais trop tard) que le gin était fait à partir de baies de genévrier... Le matin même de cette rencontre, nous ont-ils raconté, un ours avait poursuivi à la nage leur voilier, tentant à maintes reprises de s'y hisser, sans doute alléché par une bonne odeur : ils ont du l'effrayer et le repousser avec une perche et en poussant des cris (hilarants)... Ce n'étaient pas des mensonges, nous avons pu voir les vidéos à l'appui : un truc de dingue, j'vous l'dis ! En visitant leur website www.barba.no, vous pourrez sans doute voir ces vidéos, des images de leur périple, et peut-être de nous-mêmes aussi - enfin, laissez leur le temps de retrouver la civilisation avant...

Approche de la banquise

Approche de la banquise

81,02 degrés Nord !
Arc-en-brume ?

Arc-en-brume ?

Labbe parasite

Labbe parasite

Embarquement zod grâce à une plaque de banquise

Embarquement zod grâce à une plaque de banquise

Enfoiré de piaf de mes deux

Enfoiré de piaf de mes deux

Nounours !

Nounours !

81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
Les restes...

Les restes...

81,02 degrés Nord !

Après cette rencontre, nous sommes redescendus doucement vers notre point de départ, en s'arrêtant à Hamilton Bay, avec balade à Alicehamna (là où a été prise la photo du Picon), puis Baie de la Croix avec le glacier de Lilliehook, glacier du 14 Juillet, et en redescendant encore plus au Sud... nous avons croisé des Orques !! Mes premiers Orques !! Ils ont un aileron sacrément pointu, et ils nagent super vite. Je suis tout content d'avoir pu en voir ! Le lendemain, aujourd'hui, dernier jour, nous nous sommes rendus à Farmhamna, puis à Alkehornet, et retour à Longyearbyen. End of the trip ! Nous profitons d'une bière au pub, demain sera une nouvelle journée marathon... Hasta luego !

81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !
81,02 degrés Nord !

P.S. : c'est M'sieur Bourguignon, le père, qui va se charger de l'article pour notre croisière commune ! C'était top de bosser ensemble au Spitz ! :-)

Commenter cet article

béa 20/08/2015 21:27

trop beau, trop bien !!! Tu es moins avare que ton père et en photos et en commentaires !!!!!!!!
bisous

Pascal 19/08/2015 10:40

Excellent cette balade, c'était un poil court la notre, même si certains passagers l'ont trouvé trop longue de deux jours .... Si si !!!