Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

I love whales, I love every kind of whale !

Publié le

Je suis, mes chers lecteurs, heureux de vous écrire. C'est un alexandrin !

Nous sommes sur le point d'achever notre deuxième croisière, qui aura consisté en le même programme que celle de la semaine dernière. A savoir : baleines, orques, marche, aurores, pêche et glisse ! Mais il faut reconnaître que cette semaine, la croisière était particulièrement particulière. Personne ne s'en était vraiment rendu compte en regardant la liste des passagers, aussi, grande fut notre surprise en voyant embarquer sur le Popol, dimanche soir, onze mamies et bonnes femmes (parce que si je dis mamies pour des femmes à la cinquantaine, on risque de m'insulter !)... et tout en dernier, accompagné de sa femme, un seul homme - qui parassait désespéré ! Ha ha. Eh bien ma foi toutes ces dames nous ont offert une ambiance super agréable cette semaine, elles avaient la pêche (même la doyenne de 82 ans, qui a payé son apéro parce qu'Arthur l'a un jour laissée piloter le bateau), et on a bien ri ! Et puis bien sûr elles étaient très gentilles et polies, et je n'avais plus à me soucier de débarasser les tables. Bref, une bien bonne semaine, côté passagers. Et c'est sans parler de tout ce à quoi on a assisté... Reportage.

Lundi matin, au lieu de la visite de Tromsø (nous n'avons pas suivi le programme exactement danns le même ordre), nous avons navigué pour aller observer les baleines et les orques. Le temps était gris et brouillardeux, bruineux même, et le Captain commençait à s'inquiéter de ne pas voir beaucoup de cétacés... Mais nous avons finalement retrouvé nos amis au gros ventre. Et les baleines à bosse ont commencé à se donner en spectacle... La première a sauté à à peine une longueur de bateau du Polaris, sous nos yeux et ceux des passagers : un truc de gue-din, si je puis me permettre l'expression. On se rend vraiment compte du volume que représentent ces mastodontes, et je ne dis pas ça juste pour caser le mot mastodonte. Mais ce qui était encore plus fou, c'est qu'elles ont continué à sauter hors de l'eau, pendant (je ne pense pas mentir) une bonne grosse demi-heure. De quoi espérer les prendre en photo ! J'étais excité comme un pou avec mon appareil, mais c'était pas facile facile pour autant : entre la faible luminosité, la peine qu'avait l'appareil à faire la mise au point, la bruine qui tombait droit sur la lentille (chaque fois que j'essuyais la lentille, c'est le moment où la baleine se décidait à sortir, Murphy oblige), et l'imprévisibilité et la courte durée des sauts : autant dire que je suis assez fier de mes trois, quatre photos potables. Et je ne sais même pas si je reverrai un jour un spectacle comme ça !

I love whales, I love every kind of whale !
I love whales, I love every kind of whale !
I love whales, I love every kind of whale !
I love whales, I love every kind of whale !
I love whales, I love every kind of whale !

Après cela, parvenus au Sessøyfjorden, on s'est laissés dériver à une poignée de mètres d'un petit groupe de baleines endormies, qui flottaient tranquilou à la surface de l'eau. Arthur a stoppé le moteur, et on a même coupé le groupe électrogène, pour pouvoir apprécier le moment à sa juste valeur. On entendait très bien les baleines alentour souffler. Au loin, on voyait et entendait même une baleine qui sortait ses nageoires pour les faire claquer à la surface de l'eau. Selon Bruno, il y a plusieurs façon d'expliquer ce comportement : soit c'était pour protéger un baleineau, en tentant d'effrayer un groupe d'orques qui approchait ; ou bien ça pouvait être une technique pour étourdir les bancs de petits poissons, pour les manger plus facilement. Après avoir bien profité de ces instant et alors que la nuit commençait à s'installer, on a remis l'engin en route, et on a passé la nuit au fond de l'Ersfjorden, au mouillage.

I love whales, I love every kind of whale !
I love whales, I love every kind of whale !
I love whales, I love every kind of whale !
I love whales, I love every kind of whale !
I love whales, I love every kind of whale !
I love whales, I love every kind of whale !
I love whales, I love every kind of whale !
I love whales, I love every kind of whale !
I love whales, I love every kind of whale !
I love whales, I love every kind of whale !
I love whales, I love every kind of whale !

Le lendemain, mardi, on s'est remis une petite dose de baleine avant de tailler la route, à nouveau, vers Hamnes. On a eu une nouvelle séance de sauts de baleines, plus courtes certes, et un peu différente : au lieu de sauter le plus haut possible à la verticale pour ensuite s'affaler sur le dos ou le flanc, cette fois elles sautaient de manière à faire sortir leur queue hors de l'eau, ce qui était tout aussi impressionnant. Quand on pense à l'énergie, à la puissance qu'il doit y avoir dans leur mouvement, pour arriver à sortir autant de kilos dans les airs... Encore une fois, c'est un truc de gue-din. Pour le reste de la navigation, cela s'est déroulé sans encombre, si ce n'est un léger roulis au moment de la traversée de l'Ullsfjorden. A Hamnes, les petits enfants de la famille à qui appartient la bourgade, ont envahi le bateau pendant une petite heure, pour jouer avec un peu tout ce qu'ils trouvaient (sous la surveillance de tonton Arthur bien sûr !).

I love whales, I love every kind of whale !
Photo merdique mais c'est pour montrer !

Photo merdique mais c'est pour montrer !

Mercredi, après une balade à terre chez les passagers, on a appareillé. A peine sortis de la baie d'Hamnes, pendant le déjeuner, on a aperçu un groupe de dauphins, pas tout près, et assez farouches - je ne saurais vous dire de quelle espèce ça s'agissait. Puis, juste après le repas, on a eu une deuxième rencontre avec des dauphins, pas la même espèce apparemment : ceux-là semblaient être des dauphins à bec blanc. Et ils étaient carrément moins farouches : ils sont arrivés vers nous de face et à toute vitesse, comme des fous furieux, en sautant dans tous les sens, en faisant des vrilles, et ils sont venus nager avec le bateau, à côté et en dessous. Adorables ! Puis on s'est arrêté à la pointe nord de la chaîne de Lyngen, et les passagers ont pêché, depuis le bateau, de la morue (de la morue, pas du cabillaud, allons !) que le Chef a le soir cuisiné, pour le plus grand plaisir de ces dames. Il avait déjà, lundi soir, cuisiné des dos de lieu noir, que lui et Arthur avaient pêché pendant que les baleines se reposaient. Et, enfin, on a passé la nuit au mouillage, à Snarby.

Jeudi, on a pris (déjà !) la route du retour vers Tromso, en se refaisant une séance de baleines (bien moins exhibitionistes). Et de nouveau, on a eu l'heureuse surprise d'une visite de nos amis dauphins, ceux-qui sautaient partout. Cette fois c'était beaucoup plus propice aux photos, mais ils sont quand même rapide les copains !

I love whales, I love every kind of whale !
I love whales, I love every kind of whale !
Des dauphiiiiiiins !!!

Des dauphiiiiiiins !!!

I love whales, I love every kind of whale !
I love whales, I love every kind of whale !
I love whales, I love every kind of whale !
I love whales, I love every kind of whale !
I love whales, I love every kind of whale !
T'étais presque dans le cadre, Flipper !

T'étais presque dans le cadre, Flipper !

Voilà, nous revoilà déjà à Tromso, et la croisière est, on peut dire, terminée du côté Popol. Aujourd'hui, les passagères (enfin, presque toutes) sont parties pêcher sur un petit lac, et en sont rentrées ravies. Et demain, ce sera traineau à chiens, traineau à rennes, ou motoneige. Et tout ce beau monde débarquera dimanche matin, et nous on devrait prendre la route lundi mardin pour redescendre le bateau à Bodo, où nous attend notre prochaine croisière, une coisière VIP. Eh ouais !

Commenter cet article

AySeb 30/01/2016 18:44

PS: Bonjour à l'équipage et Bruno!!!!!!

AySeb 30/01/2016 18:43

Salut Alain! On a trouvé ton blog en cherchant un tout petit peu, mais avec ton nom + le Polaris, c'est vite arrivé en tête des résultats Google, waouh! Sur le fond, de ce que nous nous sommes permis de lire sur ton blog, il nous paraît très bien, vraiment vivant. Nous espérons que la seconde croisière vous a plu, quelle chance pour les dauphins! Allez, à la prochaine !

Aylin & Seb 29/01/2016 21:56

Cher Alain,
Nous avons trouvé ton blog et nous sommes permis de lire tes récits passionnants de notre croisière, et celle qui se termine en ce moment. Nous espérons que tu ne nous tiendras pas rigueur de notre curiosité - mais tu nous fais revivre ce merveilleux séjour avec beaucoup de plaisir. Félicitations, aussi pour les superbes photos! Et pour le qualificatif de "relax" que tu nous as donné, tu as gagné un jus d'orange :-)). Bonne continuation et à bientôt! Aylin & Seb

Alain Bourguignon 30/01/2016 11:41

Hey, Aylin et Seb !

Quelle surprise, merci :-) Pas de souci pour votre curiosité, au contraire ça me fait plaisir. Pour ma curiosité à moi, vous avez trouvé le blog comment ? En tout cas je me réjouis de ne pas avoir écrit d'horreur sur les passagers, ha ha :-D ! Ah, et on voulait s'excuser aussi, pour le curry, on s'est rendu compte après coup qu'on avait fait par erreur l'amalgame avec Annie qui ne mangeait pas épicé - nos excuses !

Bonne continuation à vous deux aussi, et au plaisir de vous revoir sur Popol ! :-)

Pascal Bourguignon 29/01/2016 16:56

j'espere que tu leur a donné l'adresse de ton blog au "mammies bonnes femmes", elles vont etre contentes ! :)

Alain Bourguignon 29/01/2016 20:53

Faut d'abord que je médite à si oui ou non elles prendraient ça avec la note d'humour qu'il faut, mais je n'en doute pas vraiment ; -)