Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Popol reprend du service !

Publié le

Chers lecteurs, j'ai le plaisir de vous annoncer que le Polaris, ainsi que son équipage, reprennent du service ! Et vous souhaitent, en passant, un belle année 2016. Cette nouvelle saison du Popol commence, je peux dire, assez fort en émotions...

En temps normal, les premières croisières (avec des skieurs) commencent début février dans le secteur de Bodø en Norvège. Mais en hivernant à Tromsø, tout au Nord du pays, il faut à l'équipage embarquer fin janvier, pour réceptionner les appros et descendre le camion jusqu'à Bodø.

Cette année est quelque peu différente... Tout d'abord, il y aura, à partir du 17 Janvier, deux nouvelles croisières, inédites (avec au programme je crois : rando à raquettes, traineau à chiens, observation d'aurores boréales ainsi que d'orques), en partance de Tromsø. Et puis surtout, à la fin de la saison 2015, nous sommes redescendus en France, à Boulogne-sur-Mer, pour le premier chantier quinquénal du bateau (un gros chantier avec plein de gens aux pieds et mains crades qui salissent tout sur leur passage !). Le Polaris a donc hiverné, ou plutôt automné (novembre et décembre), à Boulogne, avec pour gardien Baptiste, déjà à bord en 2015. Il fallait donc à l'équipage, cette année, arriver encore plus en avance pour remonter le bateau jusqu'à Tromsø - une bonne semaine de navigation.

Le début du contrat était donc prévu (au tout début début), vers le 2 janvier : tout juste de quoi se remettre sur pieds après le 31 ! Mais cela a été ravancé - pour raison de jours fériés compromettant les appros (si je ne m'abuse) - au 29 Décembre ; avec départ vers la Norvège prévu pour début janvier. L'avantage, c'est qu'on n'avait plus à prendre la difficile et délicate décision de où et avec qui passer le nouvel an : ce serait à Boulogne, entre membres d'équipage ! Mais c'était sans compter la dernière mise-à-jour du programme... En mettant les pieds à bord, le 29, il n'a pas fallu dix minutes avant qu'on nous dise que finalement, on partirait... le 31 !! Pour des raisons météo, il vallait mieux qu'on parte le plus tôt possible. Bon, eh bien... plus qu'à fêter le nouvel an en Norvège, avec une petite semaine de retard ! ;-)

C'est donc papa qui m'a amené à Boulogne, car j'étais un petit peu chargé : 50kg de miel Ginailhac (de Haute-Marne !), et 15 photos sur dibond. Les photos, c'est parce qu'on a refait la déco du Polaris (car il y avait pas mal de photos d'Antarctique dans les cabines, pas vraiment le bon contexte) : il s'est avéré qu'on a choisi majoritairement des miennes, et deux de papa. Il a donc fait les tirages, sans facture mais dans l'espoir d'un échange de bons procédés (genre une petite croisière offerte ?(affaire à suivre)). En attendant moi j'y gagne, j'expose sur le Polaris 1 ! Ouais ouais !

Le 30 décembre, on a donc reçu, quasi en même temps, toutes les livraisons pour l'approvisionnement pour la saison : une partie pour les mécanos (des pièces, du matos, de la peinture etc), une autre pour le chef (la bouffe !) et une pour moi (un peu de bouffe, un peu de produits ménagers et un peu de textile). Croyez-moi, ça fait une sacrée livraison ! On a reçu entre dix et quinze palettes, je ne sais plus exactement. Comme on devait partir le lendemain, on n'a pas pu prendre le temps de tout ranger, on en a donc calé une bonne partie dans les cabines pour le convoyage. Le rangement, ce serait pour plus tard, au cas où on survive à la traversée...

Flo a déjà le mal de mer...

Flo a déjà le mal de mer...

Luc, non !

Luc, non !

Larguez les amarres !

Larguez les amarres !

Popol reprend du service !
Baptiste retire les couilles du Popol

Baptiste retire les couilles du Popol

Dimitri !

Dimitri !

Et Benoît conduit le camion...

Et Benoît conduit le camion...

Et enfin, le 31 à 14h, nous avons appareillé ! Benoît (le capitaine bis), Luc (le second), Baptiste (qui a gardé le bateau à Boulogne), Dimitri (le matelot), Florian (le cuisto) et moi-même (le steward). En prenant évidemment bien soin, auparavant, de tout saisir et de tout protéger. Et en pensant à prendre, tous les six pendant le repas, notre pillule de "stugeron" (et pas du "mer calme") pour éviter la galette. Car cela promettait de secouer sérieux ! Et effectivement, en sortant du port de Boulogne, l'état de le mer nous a (à Flo et à moi en tout cas !) quelque peu... effrayé. Mais j'étais bien frais de mes trois semaines de méditation : gonflé à bloc, la mer pouvait bien se déchainer autant qu'elle voulait. Et elle ne s'en est pas privée, la garce ! On a longé la côte des Pays-Bas et du Danemark pour être protégé un maximum (là ça allait encore), puis y avait plus le choix, il a bien fallu traverser... J'ai eu un quart (de navigation) assez difficile, émotionnellement parlant : je suis monté un peu en avance, je me suis moqué du chef qui avait succombé - enfin je me suis moqué seulement l'espace de trois minutes, suite à quoi j'ai eu des suées et j'ai dû avaler un stugeron et descendre en vitesse dans mon lit, en espérant ne pas le recracher. Qui fait le malin... fait le malin. Mais je l'ai gardé. No vomit. Je suis remonté à la passerelle 30 min plus tard pour mon quart, je faisais carrément moins le fier, mais j'ai tenu bon. Les deux quarts suivants (la traversée en pleine mer) ont été assez dégueulasses, c'était à se demander si le bateau n'était pas à l'horizontale parfois. Mais heureusement mon quart n'en faisait pas partie, j'étais moi-même à l'horizontale dans ma piaule (enfin, à la verticale, du coup ?).

Pour mon quart, j'étais de nouveau de minuit à 4h et de midi à 16h avec Luc. Un peu frustrant au début car on n'avait ni coucher ni lever de soleil ; mais à l'arrivée, on avait la majeure partie de luminosité, ce qui était un beau cadeau. Le quart est une curieuse expérience qui se rapproche pas mal de l'état d'hibernation : on veille quatre heures, puis on passe huit heures à dormir pour la plupart du temps (et manger). Puis quatre heure de veille, et re huit heures à dormir ou glander. Peu importe l'heure qu'il est. Ou bien on dort par tranches de 1h30, 2h. J'ai passé de nombreux entre-quarts à dormir 1h30, lire 1h, dormir 1h, me doucher, manger, lire 1h30, dormir 1h30, puis monter pour mon quart. C'est une expérience.

En fin de compte, nous sommes bien parvenus à Tromsø ! On a vu les journées rapetisser, le soleil disparaître sous l'horizon pour ne plus remonter, la température chuter, la neige apparaître : le Nord et toute sa magie, en somme. Ca fait un bien fou, un hiver digne de ce nom. La traversée nous aura pris tout pile sept jours, on est arrivé le 7 à midi. Et le soir, mieux vaut tard que jamais... on a fêté le nouvel an ! Une tradition est peut-être née sur le Polaris : la fête du 8 de l'an. Depuis, on a pas mal de taf en attendant le retour d'Arthur (qui reprend le volant) et la première croisière. Finir de ranger toutes les appros, remettre tout en ordre et au propre, plus pas mal de bricoles à droite à gauche, des imprévus etc. Popol reprend du service, quoi !

Voilà ce qui nous attend...

Voilà ce qui nous attend...

Bye bye Boulogne !

Bye bye Boulogne !

Entre Danemark et Norvège, depuis le hublot...

Entre Danemark et Norvège, depuis le hublot...

Un peu de douceur

Un peu de douceur

Popol a pris froid

Popol a pris froid

Norway

Norway

Il a pris froid, que j'disais

Il a pris froid, que j'disais

Arrivée à Tromsø !

Arrivée à Tromsø !

Et maintenant, place au nouvel an !

Et maintenant, place au nouvel an !

Best wishes from the Polaris crew :-)

Best wishes from the Polaris crew :-)

Commenter cet article

Pascal Bourguignon 19/01/2016 17:39

bravo, t'es un double héros : exposer bien sur, mais surtout ne pas avoir jeté ta galette ! RESPECT !

Alain Bourguignon 21/01/2016 22:34

Merci, mais je crois que ça ne tenait qu'aux Stugeron, j'étais fébrile sans ça ;-)

Po 13/01/2016 11:37

Nous n'avons pas pu nous croiser bichette pendant ton séjour en haute marne et tu manques! Je te souhaite une bonne croisière Monsieur qui expose ses photos sur le polaris* J'aime bien la photo de la mer déchaînée. Des bisous

Alain Bourguignon 13/01/2016 12:53

Merci bibiche ! :-) Oui ça commence à faire longtemps là, trop longtemps ! Il va falloir y remédier un jour, bientôt. J'espère que tu vas bien ! Bibi bibiche