Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

3, 2, 1... La quille !

Publié le

Chers lecteurs,

Je suis heureux, après ces quelques semaines d'absence, de vous récrire de nouveau quelques lignes de prose - j'ai en effet eu quelques retours, paraît qu'il y en a encore quelques uns qui suivent assidument le blog ! Je vous demande donc humblement de m'excuser, je dois dire que j'ai été pris de procrastination. Car oui, mine de rien, au bout de trois mois il fatigue le pépère ! Trois mois sans congé, trois mois sans une seule grasse mat', ça épuise et ça rend fainéant. D'ailleurs ça m'a même rendu fainéant de prendre des photos, fainéant de lire, fainéant de m'intéresser à ce qui se passe dans le monde en bas... Mais bon, en fin de compte, la fatigue, ça pousse à aller directement à l'essentiel : ne rien faire ! Se poser sur le pont, se perdre dans le paysage, regarder les dauphins passer... les licornes...

Enfin bon, malgré la fatigue, je n'ai heureusement pas été fatigué par les passagers. Et je n'ai pas été amené à faire un meurtre. On reste sur un grand shlem jusque là : 100% de clients 100% satisfaits ! Cela me met du baume au coeur. Je pars en paix. Eh oui, l'heure est venue de m'en retourner à la maison !

Bye bye, Polaris !

Bye bye, Polaris !

Mais faisons tout de même un petit flashback sur les trois dernières croisières, que je n'ai pas pris le temps de vous raconter.

Après les Suisses qui avaient eu un temps un poil merdique, nous avons eu une croisière avec des Français, guidés par Emmanuel et Eric, deux guides avec qui j'avais déjà fait une croisière au Spitz l'année dernière. Il y avait aussi trois passagers qui avaient déjà séjourné à bord du Polaris, et il y avait un groupe de jeunes qui vivent à Londres. En bref, il y a eu une ambiance bien sympathique. Les Londoniens, ça consomme des oeufs au petit déj' !

C'était la première semaine de Rodolphe, le nouveau cuisinier, ainsi que la première de Arthur (bis), le nouveau second mécanicien. Luc aurait dû être là pour former Arthur, mais du coup c'est Benoît et Dim qui lui ont enseigné son art. Quant à Rodolphe, Flo lui a montré toutes les particularités du poste de cuisto à bord du Polaris, faut avouer que c'est bien particulier quand même ! Après il a eu interdiction de rentrer dans la cuisine : viré de sa propre cuisine, quel tragique destin... En tout cas Rodolphe assure la relève, c'est cool. La semaine suivante, Flo nous a quitté, et Julien est arrivé pour prendre la relève de Dim : c'était son jeune padawan.

Hamnes, vue sur les Lyngen Alps

Hamnes, vue sur les Lyngen Alps

3, 2, 1... La quille !
Flo au sommet !

Flo au sommet !

Enfin... pas encore tout à fait

Enfin... pas encore tout à fait

On a doublé les skieurs !

On a doublé les skieurs !

3, 2, 1... La quille !
Moonrise over sea

Moonrise over sea

Formation manoeuvrage en plage arrière

Formation manoeuvrage en plage arrière

You talkin' to me ?!

You talkin' to me ?!

La danse des cuistos, Rodolphe et Flo

La danse des cuistos, Rodolphe et Flo

Et c'est un lancer de chef !

Et c'est un lancer de chef !

Ramirez lamanage !

Ramirez lamanage !

Dimitri, la Bête des Fiords... et des Buffets !

Dimitri, la Bête des Fiords... et des Buffets !

Le groupe suivant était de nouveau un groupe Suissallemand de chez Bergundtal, guidé par Sämi et Tobias, super sympas, tout comme leur groupe. Ils ont eu une bonne petite semaine : pas toujours un temps de rêve ou de la neige de rêve, mais on a vu des aurores de rêve à Hamnes, ils se sont baignés plusieurs fois (dans l'eau glacée, sans la combinaison de survie !!!), et en fin de semaine on leur a même fait un goûter sur le sundeck : pas trop mal, quoi. Ah, j'oubliais aussi la séance dauphins, un matin autour du zodiac en les déposant à terre...

En somme, on a passé une bien bonne semaine avec eux, ils m'ont appris à jouer au Mayer (ou je ne sais pas comment ça s'écrit), je leur ai mis la misère à la dernière partie, et vendredi soir on est sorti avec eux au bistro. Jusque tard à vrai dire, j'en ai fait une nuit blanche ! L'aquavits (l'alcool norvégien), ça ne vous veut pas que du bien. C'était une fort bonne soirée !

Je vous balance quelques photos en vrac :

3, 2, 1... La quille !
3, 2, 1... La quille !
3, 2, 1... La quille !
3, 2, 1... La quille !
Fermes à saumons

Fermes à saumons

Lyngen Alps vues de leurs pieds

Lyngen Alps vues de leurs pieds

3, 2, 1... La quille !
3, 2, 1... La quille !
3, 2, 1... La quille !
3, 2, 1... La quille !
Sämi et Benito

Sämi et Benito

J'en ai bavé pour survivre le samedi suivant, jour du switch : heureusement ma relève était là pour assurer la journée ! C'est Isabelle, avec qui j'avais passé deux mois au Camp Arktika en Finlande (l'élevage de chiens de traineaux lapons de Gilles Elkaim) cinq ans plus tôt, qui reprend le flambeau pour mes deux mois de vacances. Que c'est kiffant d'en arriver à cette semaine de doublure ! On se sent un peu comme un daron, on donne les directives et le travail s'accomplit ! Ha ha. Et puis j'ai pu passer une semaine à me faire servir tous les soirs à table, chose qui n'était pas arrivée depuis ma première semaine à bord en Mai 2015, quand Claire m'avait formé au poste. Et m'octroyer des grasses mat' (enfin, des mezzo grasses mat'). Pour Isabelle, j'avais préparé minutieusement une suite écrite de dix pages, pour lui révéler toutes les facettes du job de steward, ainsi que tous mes petits secrets pour rendre la tâche plus simple. Du coup ça a bien prémaché le travail ! Le lendemain de son arrivée, je l'ai un peu abandonnée à son sort pour le nettoyage des cabines pour les nouveaux passagers, pendant que je m'attelais à d'autres choses : c'est un peu comme tremper un nouveau-né dans un bain de glaçons pour voir si ce sera un warrior ! Ha ha. En tout cas elle s'en est très bien tirée - et plus généralement aussi, elle s'en tire très bien. Je pars serein. Le plus compliqué a été de lui enseigner l'art de mes inventaires excel, élaborés sur la base de ma logique personnelle - mais ça y est, ça aussi c'est acquis ! C'est acquis, hein Bref, Isabelle, je te souhaite tout de bon pour ces deux mois ! C'était un plaisir de t'enseigner l'art du poste de steward - le stew'art ! :-)

Sinon pour cette dernière semaine, on a eu de nouveau à bord Nathan (le frère d'Arthur), qui a organisé une croisière ski avec ses potes, avec comme guides Jean-Claude de nouveau, et Philippe : et de nouveau, j'ai eu en présent une bouteille de Picon ! Grand merci Nathan, il n'y a pas plus beau cadeau pour finir un embarqu' de trois mois. Pour eux aussi, la croisière s'est déroulée sous les meilleurs auspices. Le temps a été tip top quasi toute la semaine (sauf les deux derniers jours, histoire qu'ils expérimentent aussi un peu le temps capricieux norvégien, pour la culture générale quoi), et on a de nouveau fait un repas sur le sundeck : ils étaient à deux doigts de l'orgasme, ha ha ! Ce jour là d'ailleurs, le Popol était garé à une ou deux centaines de mètres de la berge pour la récupération des skieurs : Philippe, le guide, a fait le fifou, il est rentré au bateau à la nage - sans faire d'hydrocution ni d'hypothermie, un grand bravo ! Mais plus fou encore, c'est ces aurores de folie qu'il y a eues pas mal de soirs d'affilée : le ciel était encore lumineux du crépuscule qu'elles étaient déjà là à danser. Une de ces soirées, elles étaient, à proprement parler, incroyables : vertes et orangées sur les bords, étalées dans tout le ciel, très intenses, et elles dansaient à une vitesse folle : c'était halluciant, on était tous comme des gosses. Je n'avais pas mon appareil et je ne suis pas allé le chercher, sachant que ça n'allait pas durer. Mais... ouaouh. Je ne pense pas en revoir des comme ça de sitôt. Et puis le groupe, tous vraiment adorables, une super ambiance mais dans la douceur et le respect, un plaisir pour une dernière croisière. Ils nous ont bien rincés en plus, à coup de ti-punch rhum vieux... jusqu'à ce qu'ils finissent le stock. Et on est sorti à nouveau avec eux vendredi soir, ce fut une bien bonne soirée. J'en profite pour m'excuser humblement pour ma promesse non tenue (je m'en suis voulu !) : je devais me lever à 5h pour le petit déj et pour dire au-revoir, mais j'ai échoué. Sans doute à cause de mon réveil. Ou plutôt devrais-je accuser monsieur Hendrick's ! Quoiqu'il en soit, toutes mes excuses.

Et voilà, il est grand temps d'en finir avec cet article ! J'ai largué les ficelles du Polaris ce matin à 7h, je me suis fait une petite rando jusqu'à l'aéroport, et maintenant j'attends le navion. Enfin la quille ! Deux mois pour me reposer et me regonfler à bloc. Et je retourne sur Popol début juin, pour de nouvelles aventures au pays des nours polaires ! :-) :-) :-)

Commenter cet article